Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu aux 24 heures du bâtiment, ce vendredi 6 octobre. Interrogé par plusieurs acteurs de la filière, il s’est voulu rassurant.

Pour le PTZ en zone B2 et C qui devait être supprimé en janvier prochain, le président Macron a annoncé que le gouvernement entamerait cette semaine une concertation, pour une prolongation, mais sur un taux différent, « pour montrer aux territoires ruraux que la construction est importante chez eux. »

Les aides à la rénovation pour les fenêtre et les chaudières fioul « respectueuses de l’environnement » devraient disparaître à un rythme plus lent qu’annoncé ces derniers jours. Emmanuel Macron a affirmé que « le cap était d’aller vers plus de rénovation thermique, quelque chose de plus ciblé, dont on mesure les finalités », des évaluations des actions annuelles devraient voir le jour.

Il a affirmé qu ‘aucune norme additionnelle serait créée pour le secteur de la construction. Il a donné deux exemples de simplification : un retour sur les normes sismiques qui représentent 2 % du surcoût et vont être allégées. L’obligation d’accessibilité devrait être remplacée par l’obligation d’adaptabilité en gardant de fortes exigences sur les bâtiment publics.